RSE et Green IT : vers un numérique (un peu plus) responsable

La réflexion sur l'impact du tout digital fait bouger les lignes en entreprises. La preuve par l'exemple.

©Marharyta Demydova - stock.adobe.com

Nous, utilisateurs du numérique, grâce à nos usages, nous pouvons aussi être acteurs. Deuxième service le plus utilisé au monde sur Internet, le mail n'est pas l'usage le plus impactant, mais il est un vrai moyen de prise de conscience pour passer à l'action." Lucile Vannier pilote avec l'énergie et la fierté du colibri le projet e-Green. Né d'un hackathon Banque Populaire dédié au numérique responsable, e-Green veut permettre aux collaborateurs de mesurer l'impact environnemental lié à leurs usages numériques.     

Pédagogique, fluide, l'outil développé par Informatique Banque Populaire (l'une des filiales IT du Groupe BPCE) est intégré, pour ses collaborateurs, aux menus d'Outlook : il y est reconnaissable à sa petite feuille verte. Très concrètement, à mesure qu'ils rédigent un mail, les émetteurs peuvent voir cette feuille passer du vert à l'orange ou... au rouge. Un survol indique la prise de poids du mail. Un clic délivre astuces et solutions pour l'alléger (partager la pièce jointe par un autre moyen, modifier la signature, réduire le nombre de destinataires, supprimer l'historique) ainsi qu'un lien vers une plateforme de formation qui aide à aiguiser les consciences environnementales. Si les tests sont concluants, la création d'un tableau de bord est envisagée pour mesurer précisément l'impact des usages d'e-Green, car "on n'améliore que ce que l'on mesure".

De quoi remplacer les estimations (16 tonnes d'équivalent CO2 par an pour une entreprise de 100 salariés*) par de vrais chiffres responsables et incontestables. 

Lire la suite (L'Express)