Télétravail et bien-être : une nouvelle ère

À partir du 9 juin 2021, les entreprises entrent dans une nouvelle phase de l’organisation du travail de leur équipe. Le télétravail n’est plus la norme. Même si son usage va rester important, les salariés peuvent retourner au bureau, tout en respectant les gestes barrières et le protocole sanitaire adapté. Comment arbitrer entre télétravail et bureau ? Quel équilibre instaurer entre eux ?

©kerkezz - stock.adobe.com

Depuis mars 2020, le télétravail a pris une très grande place dans les entreprises. Il a été imposé par la loi d’urgence sanitaire et recommandé, quand cela était possible, lors des trois confinements mis en place en France. Pourtant, seulement 23 % des personnes interrogées par Capterra – 1 001 Français travaillant à temps plein ou partiel dans une PME — travaillaient sur site avant de basculer en télétravail depuis la mise en place du premier confinement. Sur ce petit quart des salariés concernés, 77 % souhaitent continuer à bénéficier du télétravail, dont 67 % en mode hybride.

Télétravail, bureau : quels avantages ?

Le débat avait déjà commencé, il y a juste un an, à la sortie d’une période de fortes restrictions dans la liberté de mouvement. Les vagues successives de contamination au Covid ont reporté les arbitrages, mais aussi permis de faire des états des lieux plus précis sur les gains du télétravail et les atouts d’une présence au bureau :

  • 49 % des salariés interrogés trouvent un meilleur équilibre vie professionnelle et vie personnelle grâce au télétravail,
  • 69 % préfèrent le présentiel pour la collaboration entre collègues,
  • 44 % trouvent que la progression de carrière reste similaire dans les deux cas.

Toutefois, les salariés semblent avoir tranché sur l’organisation de leur travail à partir de juin 2021 :

  • 9 % préféraient être totalement en télétravail,
  • 23 % voudraient être totalement en présentiel,
  • 32 % opteraient pour 50 % de présentiel et 50 % de télétravail.

Lire la suite (Parlons RH)