« Transitions 2050 » : quelles implications du numérique dans l’atteinte de la neutralité carbone en 2050 ?

« Si la définition de la neutralité carbone est à peu près partagée, le chemin pour l’atteindre reste encore flou, voire totalement inconnu, pour la plupart des décideurs et des citoyens. Face à l’urgence climatique, les changements à opérer sont d’une telle ampleur qu’il est pourtant indispensable d’accélérer les débats sur les choix de société à conduire mais le chemin pour l’atteindre reste encore flou, voire inconnu, pour les décideurs et les citoyens ». A cette fin, l’ADEME soumet au débat quatre scénarios, quatre chemins « types », cohérents et contrastés pour conduire la France vers la neutralité carbone : « Génération frugale », « Coopérations territoriales »,  « Technologies vertes », « Pari réparateur ».

 

« Cet exercice de prospective inédit repose sur deux ans de travaux d’élaboration, la mobilisation d’une centaine de collaborateurs de l’ADEME et des échanges réguliers avec un comité scientifique et des partenaires et prestataires extérieurs, spécialistes des différents domaines ».

Les quatre scénarios, imaginés pour la France métropolitaine, reposent sur les mêmes données macroéconomiques démographiques et d’évolution climatique (+2,1 °C en 2100). Ils aboutissent tous à la neutralité carbone du pays, mais empruntent des voies distinctes et correspondent à des choix de société différents. Ils « nécessitent une planification orchestrée des transformations, associant État, territoires, acteurs économiques et citoyens ».

Pour chaque scénario, l’ADEME a construit un récit cohérent, décliné dans chaque secteur économique et social, au travers de variables structurantes.

La description des scénarios se décline en huit thématiques : société, alimentation, habitat, mobilité des personnes, technique-rapport au progrès-numérique-R&D, gouvernance (échelles de décision, coopération internationale), territoire (rapport espaces ruraux-urbains, artificialisation), macroéconomie.

Dans le scénario Génération frugale, « des transformations importantes dans les façons de se déplacer, de se chauffer, de s’alimenter, d’acheter et d’utiliser des équipements, permettent d’atteindre la neutralité carbone sans impliquer de technologies de captage et stockage de carbone, non éprouvées et incertaines à grande échelle. De nouvelles attentes des consommateurs, mais surtout de nouvelles pratiques s’expriment rapidement dans les modes de consommation. La croissance de la demande énergétique qui épuise les ressources et dégrade l’environnement s’interrompt, grâce à des innovations comportementales, organisationnelles et technologiques. La transition est conduite principalement grâce à la frugalité par la contrainte et par la sobriété».

Lire la suite (Labo société numérique)