PAYFIP : l’enrichissement de l’offre de paiement en ligne pour les usagers des services publics locaux

12 février 2019

Après le succès de TIPI (Titre Payable Par Internet par carte bancaire), déployé depuis 2010, l’offre de paiement en ligne de la DGFiP s’enrichit d’une solution de prélèvement bancaire non récurent et devient PayFiP.

 

Ce nouveau moyen de paiement, simple, rapide, moderne, gratuit et sécurisé, est accessible 24h/24 et 7j/7. Il permet aux organismes publics (collectivités locales, Établissements Publics de santé, Établissements Publics Locaux, Établissements Publics Nationaux, services de l’État...)  d’offrir à leurs usagers la gamme la plus large possible de moyens de paiement et de répondre ainsi à leur obligation légale (Décret n°2018-689 du 1er aout 2018 relatif à l’obligation pour les administrations de mettre à disposition des usagers un service de paiement en ligne).

Les modalités d’accès à PayFiP sont les mêmes que celles de TIPI. Pour régler en ligne les factures et avis de sommes à payer émis par les entités publiques, l’usager peut toujours régler par carte bancaire, de manière totalement sécurisée. Un ticket de paiement envoyé dans sa messagerie électronique confirme son paiement. Il peut également choisir le paiement par prélèvement non récurent, l’authentification se faisant au moyen de son identifiant fiscal (et bientôt par France Connect).

L’usager peut effectuer son règlement sans avoir à saisir de nouveau ses coordonnées bancaires lors de chaque paiement. Il a en effet la possibilité d’autoriser la DGFiP à conserver un ou plusieurs comptes bancaires saisis. Le paiement par prélèvement a été ouvert en octobre au profit des collectivités ayant recours au site sécurisé de la DGFiP (www.tipi.budget. gouv.fr) et est étendu aux entités publiques ayant recours à un  site internet propre depuis la fin de l’année 2018.

Ce nouveau dispositif avait préalablement été testé, avec succès depuis le 13 juin 2018, par sept administrations publiques volontaires des départements du Rhône et du Lot2. Après avoir fait partie des expérimentateurs de TIPI, les Hospices civils de Lyon et la Ville de Cahors ont testé PayFiP.

e-FiP  : Pourquoi avez-vous choisi d’expérimenter PayFiP ?

Cécile Dolla, responsable Unité Projets aux HCL : PayFiP permet d’élargir l’offre de service proposée aux patients et ainsi de mieux prendre en compte la diversité de profils des usagers. En effet, le principal apport de PayFiP est de permettre aux patients qui n’ont pas de carte bancaire de bénéficier d’un autre moyen de paiement. Depuis le mois de juin, plus d’une centaine de paiements a été réalisée grâce à PayFip.

Baptiste Solignac, responsable des services administratifs de la Ville de Cahors  : Il apparaissait logique de faire évoluer notre offre de solutions de paiement en ligne proposés à nos usagers. Dans le cadre de la mutualisation de la direction de l’action éducative locale, nous proposons aux usagers un unique outil numérique d’inscription et de gestion des activités de la crèche, des écoles publiques de la Ville de Cahors et des centres de loisirs du Grand Cahors. À ce titre, l’ensemble de ces usagers ont bénéficié d’un lien vers la solution Payfip. En parallèle, l’ensemble de nos prestations disponibles depuis TIPI ont naturellement migré vers la solution PayFip (culture, conservatoire, eau et assainissement).

e-Fip : Quel bilan tirez-vous de cette expérimentation ?

C.D. : Le bilan est positif. Le dispositif a été rapidement adopté par les utilisateurs, et n’a pas soulevé de difficultés notables.

B.S. : Nous ne constatons aucune difficulté dans le fonctionnement quotidien. PayFip permet de proposer un nouveau moyen de paiement aux usagers et enrichit l’offre actuelle. La mise en place technique est transparente et l’utilisation de l’outil, claire et intuitive.

Source : e-FiP, le magazine de la DGFIP

e-FIP  Janvier 2019 / n°68