Qui a besoin de l’euro numérique ?

Une semaine après que la Banque Centrale Européenne ait lancé des consultations sur un éventuel Euro numérique, les autorités cherchent un rempart face à la multiplication des crypto-monnaies. Mais l'euro numérique pourrait aussi être une arme économique à double tranchant.

©Stockadobe

 L’essentiel » disait Hamlet, « c’est d’être prêt » ; et la BCE ne cache plus son inquiétude face à la multiplication de monnaies numériques à vocation mondiale comme le Bitcoin ou le Libra de Facebook, et au cortège de menaces qu’elles entraînent au sein des économies développées : blanchiment, financement du terrorisme, déstabilisation monétaire… 

Prise de vitesse par les monnaies numériques privées, l'Europe tente d’anticiper sur une tendance lourde : le déclin des paiements en liquide, fortement accéléré par la crise sanitaire. 

L’Euro numérique se veut donc une réplique et une imitation sûre : aux épargnants et entreprises, la BCE promet un moyen de paiement rapide 24/24-7/7 qui évite les transactions interbancaires et leurs tarifs… Mais pour elle comme d’autres Banques Centrales, l’enjeu est d’abord de fortifier leur souveraineté monétaire. 

Ecouter le podcast (France culture)